Bons de pain de la Société coopérative de consommation des Établissements de Chauny, décembre 1867

Augustin Cochin, administrateur de la Compagnie et promoteur du catholicisme social, a inspiré la création des premières coopératives de consommation de Saint-Gobain et de Chauny.

Initialement, il s’agissait de fournir du pain de bonne qualité et à bon marché aux ouvriers des deux établissements. Mécontente des pratiques des boulangers locaux, la Compagnie a même construit une boulangerie coopérative à Chauny en 1867.
Elle est emblématique du modèle social que Saint-Gobain développe dans la deuxième moitié du XIXe siècle sous l'influence du catholicisme social. La Compagnie donne une ampleur nouvelle à la tradition d’assistance héritée du siècle précédent (avantages en nature, gratuité des soins médicaux, rentes et pensions d’invalidité). « Chez nous, rappelle non sans orgueil le Président Melchior de Vogüé en 1901, on n’a pas attendu les déclarations des utopistes et les injonctions des législateurs pour s’occuper des ouvriers et la Grande industrie, laissée à ses généreuses inspirations, est capable d’assurer, dans la mesure du possible, la solution des difficiles problèmes qui les concernent, à la condition toutefois qu’on respecte sa liberté et qu’on lui permette de faire des bénéfices ». Ce système social avait l’ambition de couvrir tous les aspects et tous les âges de la vie de la main-d’œuvre que la Manufacture voulait s’attacher durablement, essentiellement les ouvriers des glaceries. Il venait ainsi pallier l’absence d’un système public de garanties collectives, qui ne verra progressivement le jour qu’au XXe siècle.