Les glaces des carrosses

Le 27 mai 1699, Jules Hardouin-Mansart, premier architecte du roi, commande à la Manufacture royale trois glaces pour le carrosse de son fils. Cela fait déjà plusieurs années que les selliers qui fabriquent les carrosses du roi se fournissent en glaces de la Manufacture royale auprès des miroitiers parisiens. Dans les décennies suivantes, les voitures – carrosses, diligences et chaises à porteur – se multiplient dans les rues de Paris et, avec elles, l’utilisation de petites glaces pour fermer les portières.

Ces glaces répondent au même besoin que le pare-brise pour l’automobile inventé deux siècles plus tard : il s’agissait, comme le rapporte l’Encyclopédie, de « mettre leur intérieur à l’abri des injures de l’air, sans les priver du jour, ainsi que faisaient les rideaux des coches ».

Ce document n'est pas disponible en téléchargement