Les tribulations d'un mussipontain en Chine

Alors que la crise économique mondiale rend l’exportation de canalisations en fonte de plus en plus difficile, Pont-à-Mousson cherche à investir de nouveaux marchés.

En mars 1931, la firme débauche André Géwitch, représentant du constructeur automobile Citroën en Chine, pour réaliser une mission de prospection.
Celui-ci part dix mois en Chine. Il en rapporte deux albums photographiques dressant un panorama tantôt pittoresque, tantôt ethnologique de la Chine contemporaine… et s’intéressant assez peu aux problèmes de l’adduction d’eau et de la vente de canalisations en fonte ! Pourtant, dès 1934, Pont-à-Mousson met sur pied une véritable représentation commerciale en Chine.

Ce document n'est pas disponible en téléchargement