1957 : la fibre de verre, une nouvelle diversification réussie

En 1957, le procédé TEL de production de laine de verre mis au point par Saint-Gobain supplante tous ses concurrents. Saint-Gobain produit déjà ce matériau depuis vingt ans au travers de sa filiale ISOVER mais le nouveau procédé industriel contribue de manière décisive à l’élargissement de l’aire d’influence de Saint-Gobain, notamment au Brésil et aux États-Unis.

Si l’utilisation du verre filé est attestée dès l’Antiquité, la fibre de verre telle que nous la connaissons aujourd’hui est née au début du XXe siècle des besoins en matériaux isolants souples et légers de l’industrie moderne : incombustible et assez longue pour être tissée, elle pouvait par exemple être utilisée pour isoler les fils électriques, le matériel frigorifique ou produire des écrans de cinéma. Tandis qu’une industrie émerge pour la production de fibre textile, plusieurs procédés différents sont mis au point dans l’entre-deux-guerres pour la laine de verre (isolation thermique) : Saint-Gobain s’y intéresse d’abord timidement en acquérant les droits des procédés Hager et Owens et ne se lance dans la production qu’en 1937, date de constitution d’ISOVER, à Soissons et Rantigny. En 1939, ISOVER représente 35 % de la production européenne de fibre de verre.
Le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale coupe Saint-Gobain de son principal concurrent et partenaire américain – Owens Corning Fiberglas – et pousse l’entreprise à créer son propre procédé de fibrage. Ce sera une œuvre de longue haleine : le principe de fibrage de Saint-Gobain – qui associe la force centrifuge et l’action d’un jet de gaz chaud pour étirer le verre – est formulé en 1946 par un jeune ingénieur, Pierre Heymes, mais sa mise au point industrielle prend encore plusieurs années. En 1950, après des premiers essais décevants, la machine LET (du nom du « Laboratoire d’Essais thermiques » à Billancourt où elle est testée), trop complexe, est retournée et devient TEL. Ce n’est cependant qu’en 1957, après une nouvelle campagne d’essais, que le procédé entame sa carrière industrielle à Rantigny et supplante tous ses concurrents.
À l'international, Saint-Gobain implante sa filiale Fibravid au Brésil en 1958 et se développe aux États-Unis par l'apport des brevets du TEL à la compagnie CertainTeed.